La Maria Castillo, une histoire de café

Con todos los que quieras

Dans sa Finca, Dona Victoria est en train de sélectionner les cerises pour ne laisser que celles de qualité, destinées à voyager plus de 9 000 km jusque dans nos tasses, elle raconte son histoire ..

Elle a 5 enfants et s’est installée à Huila, au Sud Est de la Colombie, après avoir grandi dans le département de Caqueta où elle a souffert, avec sa famille, des conflits armés colombiens de l’époque.

Dona Victoria a été bercée par le café depuis son plus jeune âge car son père était aussi caféiculteur et lui a transmis tous ses secrets.

Aujourd’hui elle développe son entreprise familiale, la Finca La Maria, située à 1400 m d’altitude dans les montagnes, où elle produit du café de spécialité de variété Caturra, Castillo et F6. Appuyée par le projet SENA (un projet gouvernemental de développement durable des productions caféières), elle a appris comment développer une production biodynamique en réutilisant les déchets organiques de sa Finca pour produire de l’engrais pour son café et aussi lutter contre des maladies telles que la Roya ou la Broca.

Soucieuse de développer la consommation locale de café dans sa région, elle torréfie son café sur place et a créé ainsi sa propre marque « Juan 23 ».

«On ne boit plus le café comme avant, maintenant on boit du café de spécialité» 

La « pasilla » comme elle l’appelle, est le café de mauvaise qualité souvent consommé par les producteurs car les meilleurs grains sont destinés à être exportés. Aujourd’hui Dona Victoria et sa famille ont changé leur manière de consommer, ils gardent aussi la qualité pour leurs tasses et savent apprécier leur café aussi bien qu’un consommateur occidental. En valorisant leur produit et en encourageant la consommation locale, les caféiculteurs valorisent aussi leur travail, ainsi pourront-ils un jour vendre leur café au juste prix sur le vaste marché international ?

De l’Amérique latine jusqu’aux frontières africaines et confins du continent asiatique, le Café trace les chemins de la ceinture équatoriale terrestre en racontant les histoires de ceux qui en vivent. Et derrière chaque grain de café il y a un caféiculteur, une famille, un parcours, un accomplissement, comme un enfant que l’on a mis au monde et qu’il faut protéger, chérir et faire grandir.

La société Aroma Nativo, importe le café de Dona Victoria, La Maria Castillo, et d’autres cafés Colombiens que la société met en valeur sur le marché du café de spécialité européen. Sa philosophie est de créer un lien entre des petits producteurs de cafés d’exclusivité et des torréfacteurs artisanaux situés dans les principaux pays consommateurs.       

 

Master Class Slow Coffee

avec Aroma Nativo et le café La Maria Castillo

– Mardi 21 juillet de 9h30 à 11h30 – chez Paul et Rimbaud

– 40 rue Sedaine – 75011 Paris –

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *