Irina Gonzalez – Emigrar

Irina Gonzalez lance son nouvel album “Emigar”

De Santa Clara à La Havane

Irina Gonzalez – Nouvel album Emigrar – Compositrice et multi-instrumentiste d’origine cubaine, Irina a commencé sa carrière musicale à Santa Clara, une ville célèbre pour sa richesse musicale. Déjà très jeune elle multiplie les prestations au sein de l’Orchestre Symphonique de Santa Clara. Par la suite elle créera de nombreux arrangements pour des artistes cubains entre La Havane et sa ville natale. C’est ainsi qu’elle fera la rencontre de grands artistes qu’elle accompagnera en concert tel que Silvio Rodrigues, Pablo Milanés, Eliades Ochoa, Santiago et Vicente Feliu, William Vivanco, Manu Chao, Liliana Herrero et Raly Barrionuevo. 

L’inspiration

Irina Gonzalez – Nouvel album Emigrar – Artiste éclectique, les médias l’ont surnommée la “toca todo” car elle jongle avec la guitare, le piano, l’harmonica, la clarinette et tout un assortiment de flûtes classiques et traditionnelles. Elle créé des chansons au rythme de Jazz et Bossa, accompagnées de sonorités «Criolla» : la racine Afro-Cubaine. La musicienne appartient au mouvement cubain de la « Novísima Trova », un genre musical qui a émergé dix ans après la révolution cubaine et qui se caractérise par la recherche littéraire et poétique des textes. Ce mouvement est également influencé par des artistes comme Violeta Parra et Víctor Jara.

De La Havane à Toulouse

En 2012, Irina Gonzalez s’installe en France où elle participe à de nombreux festivals réputés comme : Le bout du monde, Ecaussystème, Fête de la Lutte Ouvrière, Rio Loco, Porto Latino, Tempo Latino et bien d’autres. Elle y rencontre de grands artistes comme Luz Casal, Roberto Fonseca, Flavia Coelho, Faada Fredy, Yanis Odua, Fatoumata Diawara, La Yegros, ou encore Calle 13.

Son nouvel album Emigrar

Irina Gonzalez commence par jouer dans le groupe « El Gato Negro » puis lance se lance en solo avec « Emigrar ». Un album dédié à tous les migrants du monde qui ont dû émigrer par nécessité ou simplement par rêve. Cet album se compose de plusieurs influences musicales : Cuba, Réunion, Guadeloupe, Guinée, Mexique et France. Une fusion de mouvements latinos, brésiliens ainsi que de boléro, latin jazz, folklore afro-cubain.

« Dans cette chanson, Emigrar, je demande à la déesse de la mer, Yemaya, d’aider les migrants qui sont partis de chez eux. Musicalement, je voulais beaucoup d’arrangements, une grande masse sonore.» Le titre a été enregistré à l’Union, avec des musiciens toulousains dont le quatuor Somesax.

Envie de découvrir d’autres artistes ? https://europalatina.fr/febre-costume-blue

You may also like...